ialuril® un traitement unique

ialuril®contient une association unique de substances indiquée pour le rétablissement des glycosaminoglycanes (GAG) de l’urothélium vésical (paroi interne de la vessie) dans les cas où la perte de GAG pourrait provoquer des troubles fréquents et récurrents (par ex. cystite, inflammation chronique).

Quel est l'intérêt de la GAG thérapie dans les cystites ?

Dans les cystites chroniques, on peut observer une perte ou un endommagement significatif de la couche de GAG de la muqueuse de la vessie.  Ceci participerait à une cascade inflammatoire entraînant des douleurs croissantes et d’autres symptômes1,2.

Qu'est ce que la barrière GAG ?

La couche de GAG, composée notamment par de l’acide hyaluronique (AH) et de la chondroïtine sulfate (CS) joue un rôle de barrière protectrice, en empêchant les substances nocives contenues dans l’urine de pénétrer dans les couches profondes de la paroi vésicale3.

Qu’est ce que la supplémentation en GAG ou GAG thérapie ?

La thérapie intra-vésicale à base de GAG, comme l’acide hyaluronique (AH) et la chondroïtine sulfate (CS), permet la formation d’un film protecteur sur la superficie vésicale, un nouvelle couche protectrice bloquant et/ou limitant les conséquences d’un trouble de la vessie. La supplémentation des GAG favorise la restauration de sa fonction barrière et prévient la récurrence de l’inflammation et l’action d’agents toxiques4.

Quel est l'intérêt de la formulation inédite de ialuril® ?

ialuril® est le seul produit du marché à associer de façon équilibrée : de l’acide hyaluronique (AH) haute concentration (1,6 %) et de la chondroïtine sulfate (CS) (2,0 %), avec du chlorure de calcium (0,87 %)5.
Les propriétés physiques et physiologiques des GAG se fondent sur leur capacité à former une solution aqueuse viscoélastique. Le calcium, quant à lui, présente la capacité de lier l’acide hyaluronique et la chondroïtine sulfate pour produire des complexes caractéristiques et stables face aux variations d’humidité, de température et de force ionique, impossibles à obtenir avec les cations monovalents comme le sodium et le potassium6.

1. Cervigni M et al. EMJ Urol. 2014 ; 1:41-47.
2. Bassi PF. et al. Glycosaminoglycan Therapy for Bladder Diseases: Emerging New Treatments. EurUrol Suppl 2011 ; 10:451-9.
3. Fraser J. et al. Hyaluronan: its nature, distribution, functions and turnover. J Intern Med 1997 ; 242(1):27-33.
4. Nordling J. et al. Bladder Pain Syndrome: A Guide for Clinicians. Springer Science & Business Media 2012.
5. Ialuril® Prefill Notice.
6. Haxaire K, Braccini I, Milas M, Rinaudo M, Pérez S. Conformational behavior of hyaluronan in relation to its physical properties as probed by molecular modeling. Glycobiology 2000; 10(6):587–94.